Le massif de la Chartreuse

Le « rebord sub-alpin » des géologues  se présente comme un escarpement vertical qui culmine à 1495 mètres aux Grands Crêts. C’est cette corniche calcaire du Tithonique, qui en s’éboulant, a fourni les pierres aux bâtisseurs du passé. Un important éboulement est visible au-dessus du village.
En contrebas de  l’abrupt et sous les éboulis, les couches marneuses des « Terres noires », plus tendres, ont un profil plus adouci. Elles sont tapissées par la forêt.
Le torrent du Manival, descendant du bec Charvet enneigé, a construit un énorme cône de déjection sur lequel se sont construits les villages de Saint-Ismier, Saint-Nazaire les Eymes et une partie de Bernin.
Enfin, dominant  le paysage , la Dent de Crolles élève à  2062 mètres d’altitude sa masse de calcaire Urgonien qui a fourni aux bâtisseurs  la pierre la plus claire et la plus compacte.