La tour d’Arces

Navigation: Accueil / Le patrimoine / La tour d’Arces

Le Moyen Age a vu la construction de nombreuses fortifications en Grésivaudan, en raison d’un contexte historique tourmenté.

En effet sa situation frontalière en fait une vallée tiraillée entre différents pouvoirs.

Au XIème siècle, les comtes d’Albon vont créer le comté du Dauphiné. La puissance naissante des Guigues leur permet  d’imposer des membres de leur famille comme évêque et d’aliéner les biens de l’église à leur profit. Les limites entre les fiefs du comte Amédée de Savoie et de Guigues étant instables, l’ost était souvent levé et la plupart des châteaux existaient dès la fin du XIème siècle.

Les autres seigneurs laïcs édifient une petite fortification en bois sur une « motte castrale », pour affirmer leur pouvoir sur les terres environnantes.

Le XIIIème siècle et la première moitié du XIVème est une période relativement prospère, la vallée est très peuplée et même surpeuplée, jusqu’à la terrible épidémie de peste de 1348.

C’est à cette période qu’on situe la construction de la Tour d’Arces. Louis d’Arces ( 1160 1242) serait le bâtisseur.

Visible de très loin au-dessus de Saint-Ismier, la Tour d’Arces est accessible par un chemin forestier.

Elle était autrefois entourée de vignes.

Comme la plupart des maisons fortes de la même époque, elle est quadrangulaire, sur trois niveaux. Les enceintes extérieures sont partiellement écroulées.

Contactez-nous ( header slider )

Ecrivez-nous

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message